Coup de cafard

Coup de cafard 
La solitude m’enserre 
De ses bras collants 
Éloigne-toi de moi 
Laisse-moi vivre mes rêves 
Laisse-moi y croire 
Encore un peu 

Besoin d’un peu de chaleur 
La chaleur d’un corps rassurant 
Où je pourrais me fondre 
Emmène-moi loin de ce corps désaxé 
Qui rejette chacun de mes efforts 
Un combat sans fin 

Détourne-moi de ce cafard 
Laisse-moi imaginer 
La caresse de tes lèvres 
S’égarant dans mon cou 
La force de ton étreinte 
Scellant nos deux corps 
Telle une sculpture charnelle 
Dans cet halo printanier 

Laisse-moi rêver 
Tu me trouveras
En suivant mes rêves…

Mars 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *