mercredi 12 avril 2017

La tempête Endogirl


Endogirl a tout secoué. Elle a ressorti des tréfonds ces souvenirs et ces douleurs que j'avais préféré oublier.

La bataille avec la MDPH qui n'a rien donné, un statut de travailleur handicapé qui ne me sert à rien alors que j'aurais tant besoin d'un peu de soutien. Le combat contre mon corps qui m'a épuisée pendant des années. Une bataille pour vivre ma vie, rester indépendante, continuer à travailler. Avoir la force et l'énergie de sortir de ma grotte, d'aller vers les autres.

Endogirl à tourné le dos à sa vie, c'est une héroïne d'un nouveau genre. Elle s'est sacrifié pour épargner cette vie de souffrances et la maladie à son âme sœur. Avec ce livre, Endogirl s'impose en tant que porte parole de toutes les femmes qui souffrent de leur féminité, et notamment de l'endométriose.


Ces mots m'ont tellement fait mal, ils m'ont tellement rappelé mes propres rêves : se marier, avoir des enfants et vivre en famille. Avec la maison, le monospace et le chien ^^. J'ai toujours su au fond de moi que je ne pourrais pas avoir d'enfant. Le diagnostic est tombé alors que je venais de prendre la plus grande décision de ma vie, j'étais en plein abandon de cette vie de rêve et du Gendre Idéal. Ces résultats ne m'ont fait ni chaud ni froid, je le savais déjà et j'avais toute ma vie à ré-organiser. Alors j'ai mis tout ça dans un coin. Et Endogirl les a sorties du placard ! Est-ce que je l'ai quitté parce que je ne pouvais pas avoir d'enfant ? Est-ce que c'était pour le protéger de mes futurs problèmes de santé ? Il m'a fallu plusieurs semaines pour arriver à remettre de l'ordre dans mes idées. La vie que nous avions créé ensemble ne met convenait pas, je voulais autre chose. Une vie hors normes. Parce que je ne suis pas normale !

Je me suis sentie si proche de Camille qui doit se battre tous les jours contre ces douleurs, bien que les miennes m'ont parues minimes en comparaison. Les douleurs avant et pendant les règles, j'ai connu. Impossible de rester assise, trop faible pour être débout. Obligée d'annuler les rendez-vous... A 30 ans, dire "j'ai mes règles et je suis malade", c'est pas vraiment compris. Les antidouleurs ne donnaient rien, alors j'ai essayé l'homéopathie et la situation s'est beaucoup améliorée. Mais ça revenait tous les mois, enfin non, un mois sur 2, un mois sur 3...vive l'aménorrhée grâce à ces ovaires fainéants. Donc j’allège mon planning sur la semaine où je suis censée avoir mes règles. On apprend à vivre avec...

Après des années de recherches, j'ai enfin trouvé les coupables ! Ce combat, cette vie infernale, c'est à cause des ces foutus ovaires qui n'ont jamais voulu fonctionner comme il faut et qui ont entraîné tout le reste de mon corps dans leur chute. Mais aucun médecin ne veut me les enlever, "vous êtes trop jeunes", "avec tel traitement, vous avez une chance d'avoir un jour un enfant"...Alors je me suis tournée vers la médecine douce et après quelques coups d'aiguilles, mon corps est redevenu un havre de paix ! Un cycle régulier, sans douleur, et cette énergie, toujours là. Fini les vertiges, les siestes, les antidouleurs... Vive la vie !

Je ne vous ai pas tout raconté sur l'histoire d'Endogirl, alors n'hésitez pas à acheter ce livre disponible dans toutes les librairies (et sur Amazon) et à en parler autour de vous. Pour que cette maladie de femme soit enfin reconnue comme une vraie maladie et que ces femmes qui souffrent le martyre et doivent enchaîner traitements sur opérations puissent avoir une vraie prise en charge.

Endogirl de Delphine Lecastel

Avril 2017

2 commentaires :

  1. Je suis en train de le lire aussi ;)
    j'en profite pour te remercier : tu prends du temps pour écrire des billets sur nos livres, tu es juste fantastique...
    Prends soin de toi.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Célibette :) C'est pour t'inciter à en écrire un autre :-D
    C'est pas pour le monde qui passe par ici :p

    RépondreSupprimer

Laissez un commentaire...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...